Comme nous l´avons dit auparavant, les aéroglisseurs se déplacent grâce à un propulseur au-dessus de surfaces sur un coussin d´air. Quels sont les mécanismes utilisés pour que l´aéroglisseur arrive à se déplacer de cette façon?

 

Structure: le squelette de l´aéroglisseur.

 

    La structure représente le squelette de l´aéroglisseur. La majorité des éléments, comme par exemple le moteur d´élévation, le moteur de poussée, la coque ou le siège sont structurés sur ce composant.

 

    Les petits véhicules à moteur unique mesurent approximativement 3 m de long et 1 m de largeur, par contre les grands engins font souvent une centaine de mètres de long.

 

    Concernant le matériel utilisé, les premiers véhicules étaient construits en bois. Actuellement, il y a encore un grand nombre d´aéroglisseurs construits en bois, surtout les faits maison, néanmoins la plupart sont construits en ce moment à partir de fibre de verre et aluminium. Ces deux matériaux offrent une dureté et une rigidité combinées à un poids très faible qui rend une longue durabilité à l´appareil tout en gardant la caractéristique de légèreté.

 

    La coque de l'aéroglisseur est typiquement construite à partir d'aluminium, de fibre de verre, en plastique ou en contre-plaqué, ou une combinaison de ceux-ci. Il est important que l´aéroglisseur puisse flotter sur l´eau. Pour cela, il est installé de la mousse de styrène à l´intérieur de la coque.

 

Le moteur : Une question de puissance et de poids.

 

    Le moteur ou les moteurs représentent le système permettant l´aéroglisseur de se soulever et d´avoir un mouvement.

 

    Les propriétés recherchées pour un moteur de type de véhicules sont la puissance combinée à la légèreté. Les premiers créateurs utilisaient les moteurs qu´ils avaient à leur service dans leur pays. Au Royaume Uni, il existait une très grande variété de moteurs petits et légers à deux temps. D´autres constructeurs des États-Unis utilisaient des moteurs d´automobile, de tronçonneuse, de tondeuse à gazon ou motoneige. À la fin des années 70 que la motoneige s´est développée, surtout aux États-Unis ; ceci a permis le développement de moteurs au sujet d´ une relation entre puissance et poids très adéquat pour un aéroglisseur.

 

    Le ou les moteurs représentent la plus grosse part du prix du véhicule. Chez la plupart des constructeurs, les prix s'étalent de 5900 € à 20000 € pour des machines de 1 à 3 places. Du point de vue de la consommation d´essence, elle est entre 7.6 et 11.4 L par heure pour des petits aéroglisseurs de loisir alors que pour des aéroglisseurs de grande taille, comme le LCAC militaire, il arrive facilement à consommer 9.600 kg de combustible par heure. L’aéroglisseur commercial et militaire peuvent utiliser jusqu'à 6 ou 8 moteurs soit à diésel, soit à jet produisant de milliers de chevaux.

 

Ventilateurs et propulseurs:

 

    Certains aéroglisseurs utilisent un ventilateur différent séparée à l'avant de l'engin, alors que de la majorité de ces embarcation utilisent une partie de l'air du ventilateur de propulsion, qui est canalisé sous l'engin. Ce dernier procédé est appelé « système intégré ».

 

    Pour l´élévation du véhicule, les aéroglisseurs les plus lourds utilisent jusqu´à 6 ventilateurs de levage. Le type de ventilateur employé est le centrifuge qui est similaire à ceux qui sont utilisés dans le chauffage ou la climatisation. Cependant, des études ont prouvés que les ventilateurs de flux axial (utilisés pour réfrigérer, la ventiler ou pour provoquer une circulation d´air) sont plus efficaces vu qu´ il déplace un volume d´air plus important que les ventilateurs centrifuges. Les conditions de sécurité impliquent que les hélices soient enfermées dans une cage grillagée qui sont fréquemment très lourdes. Afin d´ éviter ce poids, les constructeurs insèrent un hélice ou des hélices dans les conduits de ventilation.

 

    Au point de vue de la propulsion horizontale, la plupart des aéroglisseurs légers de loisirs utilisent le ventilateur simple ou double, par contre les grands aéroglisseurs peuvent utiliser 2 ou trois ventilateurs. De plus, l´appareil n´a pas besoins d´être très puissant car la traînée est ici très faible dû à l´absence des frottements (frottements de l´air négligeables).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                            

                             Ventilateur de flux axial                                                       Ventilateur centrifuge

 
La jupe : la clé de l´aéroglisseur.

 

    La jupe est un composant clé dans l´aéroglisseur ; il est capable de produire une stabilité et de réduire la puissance que le véhicule a besoin pour son mouvement horizontal.

 

    Les jupes sont faites de matériaux souples et imperméables. Généralement, elles sont construites avec du nylon enduit d´une couche de néoprène. Il existe plusieurs types de jupes d'aéroglisseurs, néanmoins les plus courantes sont le sac jupe et la jupe segmentée : la jupe de sac constituée d'un tube qui entoure le périmètre de l'aéroglisseur et la jupe segmentée composée de plusieurs segments de nylon distincts qui pressent ensemble lorsque l´aéroglisseur est gonflé. La sélection du type de jupe dépend du terrain sur lequel l´appareil sera utilisé. Pendant l´utilisation de l´aéroglisseur soit sur l´eau, soit sur la terre, la jupe qui convient utiliser sera la jupe sac ; or, sa construction est beaucoup plus simple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                               Jupe de sac                                                                               Jupe segmentée

 

La vitesse:

 

La vitesse dépend de la motorisation, de la jupe et du poids. Un aéroglisseur de 25 CV se déplacera à 40/50 km/h et un de 50 CV atteindra une vitesse de 70/80 km/h. Il peut paraître que la vitesse n´est pas élevée si nous la comparons à la vitesse des voitures, par contre la proximité des éléments donne l'impression d´une grande vitesse. Le record mondial de vitesse d´un aéroglisseur léger a été établi par Bob Windt (USA) lors des Championnats du Monde au Portugal le 18 Septembre 1995 : 137.4 km/h.

 

Contrôles

 

Les aéroglisseurs plus grands emploient un système pour équilibrer le véhicule. Les jets d´air transférés à la jupe sont placés tout au long de l´aéroglisseur à l´aide des cloches ce qui permet un effet régulateur automatique. Lorsque la plateforme s´incline d´un côté, les cloches se situant plus proche du sol augmentent la pression et les cloches opposées diminuent la pression. Ceci permet un mouvement plus stable. Ce système n´est pas nécessaire pour des aéroglisseurs plus légers. Le pilote change de position pour distribuer son poids comme il le désire afin de mieux réaliser les mouvements. Cette caractéristique est un point très important pour les compétitions, c´est ce qui fait la différence entre un bon pilote et un mauvais pilote. Si un pilote choisit un point d´appuis défectueux surtout au niveau d´une courbe, l´aéroglisseur pourrait s´envoler et produire un accident.

 

Tous les aéroglisseurs légers sont équipés de lames de safrans verticales représentées dans l´images ci-dessous. Elles sont montées juste derrière le ventilateur et sont contrôlées à travers un volant ou un guidon ressemblant à celui des vélos.

 

 
 
 
 
 
 
 
Fonctionnement:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Ce schéma nous indiquent comment l´aéroglisseur fonctionne lorsqu´ il est en marche. Nous voyons que l´air rentre à travers l´hélice, qui est actionnée par le moteur, en le renvoyant dans un conduit qui divise en deux la quantité d´air rentrée grâce à l´aide d´un séparateur. Par conséquent, il s´agit d´un système intégré. Une quantité d´air est envoyée directement à l´extérieur à travers le gouvernail, qui marque la direction désirée par le pilote. L´autre quantité d´air rentre par un conduit qui est dirigé vers la jupe, puis celle-ci rejette l´air par des petits orifices provoquant le principe physique de la sustentation.

Composition et fontionnement: